Humour de peintre…

Vous vivez avec une personne qui adore ses pinceaux, ou encore c’est vous qui êtes passionné.e? L’énumération de ces petits « jeux » inédits vous parlera sans doute, dans un cas comme dans l’autre.

Hansel et pastel

OK je voulais juste faire un jeu de mots artistique hehe. Hansel et pastel, c’est quand on se rend compte qu’après des coups de pinceau rigoureux (tsé, des fois, on entre trop dans la playlist et on se lâche lousse), de petites taches de peinture se retrouvent non seulement sur la toile, mais autour également.

C’est en suivant les gouttelettes, qu’on détermine jusqu’où va l’étendue des « dégâts »… sur le plancher (ah shit), le mur juste derrière la toile (évidemment) MON TABLEAU JUSTE À CÔTÉ?? NON! NON? FIOUUUUUUUU! Ah bonyeux… y en a aussi un peu sur mon meuble et dans le rideau.

Ensuite, on cache à son conjoint qu’on a essayé de nettoyer du mieux qu’on pouvait avec du solvant, ensuite avec un savon doux en espérant que ça ne magane pas trop le plancher.

Inspinceau Columbo

Ah, la recherche du pinceau qu’on utilisait il y a quelques instants à peine! Bien qu’on sache pertinemment qu’il n’y a pas de lutin de pinceau (tsé comme celui de la sécheuse qui vole toujours juste un bas sur la paire?) et que tous ne sont pas aussi lunatiques que moi, je suis à peu près certaine que plusieurs peintres se sentiront appelés par l’énigme du « pinceau entre les dents ».

Mouais, aussi bête que ça. J’ajouterais bien des détails à l’enquête, mais elle s’arrête toujours là avec un juron entre les dents et parfois une trace de peinture dans les cheveux.

Tague peinture

Le but ultime de ce jeu fort intéressant, c’est de ne pas céder à un accès de colère (entk dans mon cas). Tague peinture (variante de Hansel et pastel), c’est lorsqu’on veut changer sa playlist (un moment donné, il faut changer le beat!) et qu’en appuyant sur l’écran, on tache notre téléphone. AH! TAB**!! Et que toute tentative pour régler la situation est vaine, puisque la tague peinture s’est multipliée AVANT qu’on se rende compte qu’elle jouait.

Pour gagner, il faut trouver le « spot zéro » en cessant de toucher autre chose, en s’examinant attentivement et en nettoyant tout au passage :

  • Est-ce que c’est sur mes mains, mes avant-bras, mes coudes?
  • Sur mes vêtements?
  • Sur le meuble sur lequel j’avais déposé le téléphone et c’est la tache derrière sur l’étui qui s’est propagé?

Et quand tu as finalement tout nettoyé et que tu te rends à la salle de bain et que tu te rends compte que tu en as aussi dans le visage, tu déclares forfait.

Café et escaliers

Café et escaliers remplace le Serpents et échelles de mon enfance. Ce qui change, c’est l’enjeu. Ici, on ne brasse pas de dé pour avancer et éviter le serpent. Nan…le serpent, c’est la face que je fais en me reculant la tête dans le menton et en pinçant les lèvres, tout en émettant un « ssssssstie » encore oublié de boire mon café pendant qu’il était chaud.  

Descend l’escalier et mets le café dans le four à micro-ondes et remonte l’escalier (les cuisses d’acier, j’vous jure!). Je gagne le jeu si je réussis à boire mon café, même après plusieurs réchauds. Je perds lorsque je remonte SANS mon café (ah les distractions!) et que je le retrouve le lendemain matin dans le micro-ondes en m’applaudissant mentalement.

Fais-moi un smoothie

Ah! La découverte de l’année mon toé! Le smoothie! Plein d’ingrédients bons pour la santé, un mélangeur et v’là ta dose de « manger mou » de la journée. C’est simple, je suis faite pour être un nourrisson ou une personne de 90 ans sans dentier.

Le jeu fais-moi un smoothie, consiste à faire remonter rapidement mes petites passes d’hypoglycémie, parce qu’on a tendance à oublier de manger quand on est en mode peinture. Je m’en rends compte quand j’ai un coup de pinceau fantastique dû à un tremblement graduel de la main. Bon… OK, j’en profite un peu pour voir ce que ça donne, mais je procède à l’opération « put all that shit in the mixer » avant que mes jambes lâchent dans l’escalier.

Alors voilà. C’était une petite incursion humoristique dans mon quotidien quand je peins. Je suis certaine que d’autres artistes-peintres se reconnaîtront en partie.

Stéphanie, Sans ARTifice

Photo de jorge vicente / FreeImages

Laissez un commentaire